Y'a (pas) photo ! Le concours

A travers un concours photo, des ateliers de création, de débats et des échanges, mettre le sujet de la liberté d’expression au cœur des débats à l’accueil de la maison des jeunes et en dehors de nos murs. Diffuser largement les réalisations réalisées par les jeunes via différents canaux.

>>> Consultez le règlement en cliquant ici <<<

Y’a pas photo !

Grâce à un processus de débats  et d’échanges ainsi que d’ateliers de création, mise sur pied d’une exposition photo collective  sur la liberté d’expression vouée à être exposée en différents lieux.

 

PHASE 1 18 + 19 janvier : Jeux Photos et lancement de l’appel à participation à l’exposition ! ! !

De 16h à 18h30 : Activités ludiques en lien avec la photographie :

Photomaton “gros comme une maison” : On s’amuse avec les stéréotypes et on les détricote.

Light painting et choix d’un message qu’on écrit en lumière.

Projection de travaux de photographes liés au thème…

Auto portrait : “mélange ton visage”

un objet peut-il passer un message…

Autant de créations visuelles qui, misent bout à bout créerons une expo réalisée in situ en groupe pour inaugurer le lancement d’un concours photo ouvert à tous sur les sujets aussi vaste qu’intéressant : la liberté d’expression _

Ces activités seront aussi proposées le samedi 19 !

18h30 : Mot de la nouvelle année !

19h : Explication des règles du concours : but du jeu, calendrier et motivations.

« La censure épargne les corbeaux et tourmente les colombes »

“On crie beaucoup contre la censure - elle nous oblige souvent à avoir de l'esprit.”

Vers 19h, nous présenterons « officiellement » les règles du concours photos et les modalités d’inscription. Qui dit concours, dit lot à gagner, ceux-ci seront symbolique mais, nous l’espérons, motivants tout de même !

Règlement et modalités : tout le règlement est en annexe.

« La censure épargne les corbeaux et tourmente les colombes » !!!

“On crie beaucoup contre la censure - elle nous oblige souvent à avoir de l'esprit.” !!!

PHASE 2 : 15 février : « Liberté d’expression, à mourir de rire ! » : humoristes et débat/impro, 19h - 22h.

Au travers de la présence d’un artiste humoriste, la soirée sera découpée comme suit :

One man show introductif sur la liberté d‘expression

Débat mouvant avec la participation d‘une partie du public

Atelier d’improvisation initié par l’artiste

L’idée est de proposer de débattre de ces sujets plus qu’important avec un public plus large encore et toucher des jeunes qui n’auraient pas d’affinité avec le médium de la photographie.

PHASE 3 : Accompagnement avec un photographe professionnel :

Les jeunes qui se lancent seront aidés librement pendant les vacances de carnaval. Deux après-midi de création seront proposée : comme un stage d’initiation pour certains et en séances d’aide pour d’autres. Les deux seront mis en places afin de permettre à un maximum de jeunes d’en profiter et de participer à l’exposition.  

Jacques Edouard Breyne est photographe professionnel et encadre depuis septembre l’atelier photo de la MJ de façon hebdomadaire.

Marie Georis, photographe et pédagogue de formation a une expérience très riche et proposera un accompagnement aux jeunes pour faire évoluer leurs propositions et leur permettre de finaliser leurs clichés.

Stage complet : 5 et 7 mars, de 13h30 à 16h 30.

Accompagnement : Rendez-vous à programmer, les jeudis 14 et 21 février + 5 et 7 mars, de 17h à 19h.

PHASE 4 : Exposition et diffusion :  

Les clichés sont à remettre pour le 10 mars avant minuit.

15 mars : Mise en place de l’exposition des travaux et choix des artistes à valoriser  par la suite par le groupe « jury ».

 

Elle sera accessible à la MJ pendant 15 jours puis elle sera vouée à bouger !

En effet, nous espérons qu’elle aura une force de réflexion et nous comptons donc la diffuser pour qu’n maximum de personnes la voient : lors du spectacle de fin d’année « Mic et Mousse » le 29 mai 2019  (+/- 400 personnes) et lors du Festival J’veux du soleil ! le 21 juin 2019 (+/-900 personnes).

Nous mettrons tout en œuvre pour qu’elle voyage un peu en Wallonie picarde via le réseau du collectif Cj Wapi.